Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux

Forum de discussion autour du paranormal
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Forum
Partenaires
Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
Tives
 
Rick
 
Merin
 
Pomme golden
 
justeuneombre
 
Neptune
 
Homme Curieux
 
torchwood
 
OUTCHY
 
Marie-José
 
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l’adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que le spiritisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tives
Fêtons mes 200 posts!!
Fêtons mes 200 posts!!


Masculin Nombre de messages : 866
Age : 48
Localisation : Partout
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Qu'est-ce que le spiritisme   Mar 24 Juin - 3:22

Pomme Golden a écrit:
Qu’est-ce que le Spiritisme?



Vers 1848, l’attention fut appelée, aux Etats-Unis, sur divers phénomènes étranges, consistant en bruit, coups frappés et mouvements d’objets sans cause connue. On remarqua qu’il se produisait plus particulièrement sous l’influence de certaines personnes, que l’on désigna sous le nom de médiums, et le phénomène fut désigné sous le nom de tables tournantes.

Jusque-là le phénomène pouvait parfaitement s’expliquer par l’action d’un fluide inconnu, mais on ne tarda pas à reconnaître, dans ces phénomènes, des effets intelligents. Si tout effet a une cause, tout effet intelligent doit avoir une cause intelligente. On pensa tout d’abord que le nature de cette intelligence était le reflet de l’intelligence du médium ou des assistants, mais l’expérience en démontra bientôt l’impossibilité, parce qu’on obtenait des choses complètement en dehors de la pensée et des connaissances des personnes présentes.

On entra en communication avec cette intelligence au moyen d’un nombre de coups de convention signifiant oui ou non, ou en désignant les lettres de l’alphabet. Tous les êtres qui se communiquèrent de cette façon déclarèrent être Esprits et appartenir au monde invisible.

Que sont ces Esprits ? On sut bientôt, par eux-mêmes, que ce ne sont point des êtres à part dans la création mais les propres âmes de ceux qui ont vécu sur la terre ou dans d’autres mondes ; que ces âmes, après avoir dépouillé leur enveloppe corporelle, peuplent et parcourent l’espace.

Les Esprits n’étant pas autre chose que les âmes des hommes, il est donc évident qu’ils ne sont pas parfaits parce qu’ils ont quitté leurs corps et qu’ils conservent les imperfections qu’ils avaient durant leur vie corporelle. S’il y a de bons Esprits, il y en a aussi de mauvais.

Les instructions données par les Esprits d’un ordre élevé ont été recueillies et coordonnées avec soin ; elles constituent toute une science, toute une doctrine morale et philosophique sous le nom de Spiritisme.

Le Spiritisme est à la fois une science d’observation et une doctrine philosophique. Comme science pratique, il consiste dans les relations que l’on peut établir avec les Esprits ; comme philosophie, il comprend toutes les conséquences morales qui découlent de ces relations. Allan Kardec donnera comme définition : « Le Spiritisme est une Science qui traite de la nature, de l’origine et de la destinée des Esprits, et de leurs rapports avec le monde corporel ».

Au point de vue religieux, le Spiritisme a pour base les vérités fondamentales de toutes les religions : Dieu, l’âme, l’immortalité, les peines et les récompenses futures ; mais il est indépendant de tout culte particulier. Le Spiritisme n’est ni une secte ni une religion, il n’a ni culte, ni dogme, ni hiérarchie ; il ne fait pas de prosélytisme, il ne cherche ni à convaincre, ni à imposer ces idées. Il respecte chez tous la liberté de conscience car toute croyance est respectable à partir du moment où elle amène au bien et qu’elle rend l’homme meilleur

Le Spiritisme qui veut instaurer la paix, la fraternité et l’amour entre tous les hommes a choisi pour devise :
« HORS LA CHARITE, PAS DE SALUT »
[/color].

Source : http://spirite.free.fr/


[color=darkblue]Des Esprits

Les Esprits ne sont point, comme on se le figure souvent, des êtres à part dans la création ; ce sont les âmes de ceux qui ont vécu sur la terre ou dans d’autres mondes, dépouillées de leur enveloppe corporelle. Quiconque admet l’existence de l’âme survivant au corps, admet par cela même celle des Esprits ; nier les Esprits serait nier l’âme.

On se fait généralement une idée très fausse de l’état des Esprits ; ce ne sont point, comme quelques-uns le croient, des êtres vagues et indéfinis, ni des flammes comme les feux follets, ni des fantômes comme dans les contes de revenants. Ce sont des êtres semblables à nous, ayant un corps comme le nôtre, mais fluidique et invisible dans l’état normal.

Lorsque l’âme est unie au corps pendant la vie, elle a une double enveloppe : l’une lourde, grossière et destructible, qui est le corps ; l’autre fluidique, légère et indestructible, appelée périsprit.

Il y a donc en l’homme trois choses essentielles :
1° l’âme ou Esprit, principe intelligent en qui résident la pensée, la volonté et le sens moral ;
2° le corps, enveloppe matérielle, qui met l’Esprit en rapport avec le monde extérieur ;
3° le périsprit, enveloppe fluidique, légère, impondérable, servant de lien et d’intermédiaire entre l’Esprit et le corps.

Lorsque l’enveloppe extérieure est usée et ne peut plus fonctionner, elle tombe et l’Esprit s’en dépouille, comme le fruit se dépouille de sa coque, l’arbre de son écorce, le serpent de sa peau, en un mot comme on quitte un vieil habit hors de service : c’est ce qu’on appelle la mort.

La mort n’est que la destruction de l’enveloppe matérielle ; l’âme abandonne cette enveloppe comme le papillon quitte sa chrysalide ; mais elle conserve son corps fluidique ou périsprit.

La mort du corps débarrasse l’Esprit de l’enveloppe qui l’attachait à la terre et le faisait souffrir ; une fois délivré de ce fardeau, il n’a plus que son corps éthéré, qui lui permet de parcourir l’espace et de franchir les distances avec la rapidité de la pensée.

L’union de l’âme, du périsprit et du corps matériel constitue l’homme ; l’âme et le périsprit séparés du corps constituent l’être appelé Esprit.

Remarque. L’âme est ainsi un être simple ; l’Esprit, un être double, et l’homme un être triple. Il serait donc plus exact de réserver le mot âme pour désigner le principe intelligent, et le mot Esprit pour l’être semi-matériel formé de ce principe et du corps fluidique. Mais comme on ne peut concevoir le principe intelligent isolé de toute matière, ni le périsprit sans être animé par le principe intelligent, les mots âme et Esprit sont, dans l’usage, indifféremment employés l’un pour l’autre ; c’est la figure qui consiste à prendre la partie pour le tout, de même qu’on dit d’une ville qu’elle est peuplée de tant d’âmes, un village composé de tant de feux ; mais philosophiquement, il est essentiel d’en faire la différence.

Les Esprits, revêtus des corps matériels, constituent l’humanité ou monde corporel visible ; dépouillés de ces corps, ils constituent le monde spirituel ou monde invisible, qui peuplent l’espace et au milieu duquel nous vivons sans nous en douter, comme nous vivons au milieu du monde des infiniment petits que nous ne soupçonnions pas avant l’invention du microscope.

Les Esprits ne sont donc point des êtres abstraits, vagues et indéfinis, mais des êtres concrets et circonscrits, auxquels il ne manque que d’être visibles pour ressembler aux humains, d’où il suit que si, à un moment donné, le voile qui les dérobe à la vue pouvait être levé, ils formeraient pour nous toute une population environnante.

Les Esprits ont toutes les perceptions qu’ils avaient sur la terre, mais à un plus haut degré, parce que leurs facultés ne sont pas amorties par la matière ; ils ont des sensations qui nous sont inconnues ; ils voient et entendent des choses que nos sens limités ne nous permettent ni de voir ni d’entendre. Pour eux il n’y a point d’obscurité, sauf ceux dont la punition est d’être temporairement dans les ténèbres. Toutes nos pensées se répercutent en eux, et ils y lisent comme dans un livre ouvert ; de sorte que ce que nous pouvions cacher à quelqu’un de son vivant, nous ne le pouvons plus dès qu’il est Esprit (Livre des Esprits, n° 237).

Les Esprits sont partout : ils sont parmi nous, à nos côtés, nous coudoyant et nous observant sans cesse. Par leur présence incessante au milieu de nous, les Esprits sont les agents de divers phénomènes ; ils jouent un rôle important dans le monde moral, et jusqu’à un certain point dans le monde physique ; ils constituent ainsi une des puissances de la nature.

Dès lors qu’on admet la survivance de l’âme ou de l’Esprit, il est rationnel d’admettre la survivance des affections ; sans cela les âmes de nos parents et de nos amis seraient à jamais perdues pour nous.

Puisque les Esprits peuvent aller partout, il est également rationnel d’admettre que ceux qui nous ont aimés pendant leur vie terrestre, nous aiment encore après la mort, qu’ils viennent auprès de nous, qu’ils désirent se communiquer à nous, et qu’ils se servent pour cela des moyens qui sont à leur disposition ; c’est ce que confirme l’expérience.

L’expérience prouve, en effet, que les Esprits conservent les affections sérieuses qu’ils avaient sur la terre, qu’ils se plaisent à revenir vers ceux qu’ils ont aimés, surtout lorsqu’ils y sont attirés par la pensée et les sentiments affectueux qu’on leur porte, tandis qu’ils sont indifférents pour ceux qui n’ont pour eux que de l’indifférence.

Le spiritisme a pour but la constatation et l’étude de la manifestation des Esprits, de leurs facultés, de leur situation heureuse ou malheureuse, et de leur avenir ; en un mot, la connaissance du monde spirituel. Ces manifestations étant avérées, elles ont pour résultat la preuve irrécusable de l’existence de l’âme, de sa survivance au corps, de son individualité après la mort, c’est-à-dire de la vie future ; c’est, par cela même, la négation des doctrines matérialistes, non plus par des raisonnements, mais par des faits.

Une idée à peu près générale chez les personnes qui ne connaissent pas le spiritisme, est de croire que les Esprits, par cela seul qu’ils sont dégagés de la matière, doivent tout savoir et posséder la souveraine sagesse. C’est là une erreur grave.

Les Esprits n’étant que les âmes des hommes, celles-ci n’ont point acquis la perfection en quittant leur enveloppe terrestre. Le progrès de l’Esprit ne s’accomplit qu’avec le temps, et ce n’est que successivement qu’il se dépouille de ses imperfections, qu’il acquiert les connaissances qui lui manquent. Il serait aussi illogique d’admettre que l’Esprit d’un sauvage ou d’un criminel devient tout à coup savant et vertueux, qu’il serait contraire à la justice de Dieu de penser qu’il restera perpétuellement dans son infériorité.

Comme il y a des hommes de tous les degrés de savoir et d’ignorance, de bonté et de méchanceté, il en est de même des Esprits. Il y en a qui ne sont que légers et espiègles, d’autres sont menteurs, fourbes, hypocrites, méchants, vindicatifs ; d’autres, au contraire, possèdent les vertus les plus sublimes et le savoir à un degré inconnu sur la terre. Cette diversité dans la qualité des Esprits est un des points les plus importants à considérer, car elle explique la nature bonne ou mauvaise des communications que l’on reçoit ; c’est à les distinguer qu’il faut surtout s’attacher. (Livre des Esprits, n° (100, Echelle spirite. - Livre des Médiums, chapitre XXIV.)


Source:
http://spirite.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives
Fêtons mes 200 posts!!
Fêtons mes 200 posts!!


Masculin Nombre de messages : 866
Age : 48
Localisation : Partout
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le spiritisme   Mar 24 Juin - 3:23

Merin a écrit:
Juste une chose, lorsque l'on pratique ces séances on fait appel à des êtres qui sont dans un autre monde, on lès fait venir jusqu'à nous.

Je rappel que lors de ces séances on ouvre une porte invisible à nos yeux et par cette porte arrive des antitées bonnes et mauvaises, vous le savez ça quand meme ?
A partir de là, il faut une protection en ce qui concerne les antitées négatives qui passe la porte pour nous faire du mal. Cela me semble logique et c'est ce qui est arrivé à une personne qui après avec avoir pratiqué une séance de spiritisme s'ait retrouvé avec un esprit négatif chez elle.
Et comme elle n'a pas écouter son médium qui lui recommandait fortement de réciter des prières de débuts de séances et de fin de séance dans sa tête et bien elle a été obligé de faire appel à un prêtre exorciste ou de faire bénir sa maison, enfin je sais plus trop.......... Elle a été très engoissée puisse qu'elle fut la proie de cette esprit, des bruits dans la maison des ames érrantes, des problèmes familiaux, de travail, de santée pendant plus d'un mois quand meme......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
 
Qu'est-ce que le spiritisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos témoignage sur le spiritisme.
» Victor Hugo et Spiritisme
» DIABLE, SPIRITISME, Père SAMUEL ROUVILLOIS
» spiritisme
» Victor Hugo & le spiritisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux :: Spiritisme et TCI :: Spiritisme et TCI-
Sauter vers: