Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux

Forum de discussion autour du paranormal
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Forum
Partenaires
Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
Tives
 
Rick
 
Merin
 
Pomme golden
 
justeuneombre
 
Neptune
 
Homme Curieux
 
torchwood
 
OUTCHY
 
Marie-José
 
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l’adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Partagez | 
 

 Rose Croix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pomme golden
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 136
Age : 39
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Rose Croix   Ven 6 Juin - 12:26




La Rose-Croix est un ordre hermétiste chrétien légendaire, relevant de la « tradition ésotérique » et « initiatique », dont les premières mentions remontent au début du XVIIe siècle en Allemagne. L'existence de l'ordre, et celle de son fondateur Christian Rosenkreutz, sont controversées.

Quoi qu'il en soit, à partir du XVIIIe siècle, de nombreux mouvements se sont réclamés de l'ordre de la Rose-Croix, ou se sont référés à la « tradition rosicrucienne » ou à l' « héritage de Christian Rose-Croix ». Leurs membres sont appelés les rosicruciens. Le terme « Rose-Croix » désigne, dans leur langage, un état de perfection spirituelle et morale.

Enfin, comme archétype de société secrète, mystique, immémoriale et toute puissante, les Rose-Croix apparaissent dans une certaine littérature ésotérique[1], souvent comme successeurs des Chevaliers du Graal et des Templiers.

Introduction

Les « manifestes Rose-Croix » furent publiés de 1614 à 1616 et firent pour la première fois mention de cette fraternité en une période de tensions politiques et religieuses, et d'avancées scientifiques. Ils ont pour titre : la Fama Fraternitatis et la Confessio Fraternitatis, auxquels on joint généralement un autre texte : Les Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz.

La Fama Fraternitatis

En 1614 paraît à Cassel, à l'imprimerie de Wilhelm Wessel, un document anonyme : Réforme générale et universelle du monde entier. Contenant la Fama Fraternitatis de l'illustre Ordre de la Rose-Croix [...][3].

Cette « Réforme générale » est un récit satirique sur les projets de réforme qui fleurissaient à l'époque[4]. En appendice, on trouve un "manifeste" : la Fama Fraternitatis ou Fraternité de l'illustre ordre de la R.C.

Le nom du fondateur (C.R.C.), ainsi que ceux des membres de la Fraternité ne sont mentionnés que par leurs initiales.

La Fama Fraternitatis narre la vie du fondateur mythique de l'Ordre. Allemand, orphelin d'une famille noble mais désargentée, il est élevé et éduqué dans un couvent. Un périple entrepris autour de la Méditerranée lui permet d'acquérir les sagesses et les connaissances de l'Orient et de les confronter avec celles de l'Occident. A son retour, il s'entretient avec les savants d'Europe « leur montrant les erreurs de nos Arts, comment les corriger, d'où l'on pourrait tirer des indices certains sur les siècles suivants et en quoi ils devaient concorder avec les siècles passés ; aussi comment réformer les défauts de l'Église et toute la philosophie morale. » Mais ces derniers, se voyant contraints de se remettre en question et craignant que leur réputation n'en souffre, le rejettent. Il fonde alors en Allemagne un cloître appelé « Maison du Saint-Esprit », afin d'y rassembler et conserver ses connaissances, et invite afin de les consigner trois de ses anciens condisciples qui lui jurent fidélité et silence : « Ainsi commença la Fraternité de la Rose-Croix, avec quatre personnes seulement. » L'Ordre se donne une règle, et se disperse à travers le monde.

L'histoire relate que 120 ans après la mort du fondateur de l'Ordre, les Frères de la troisième génération, refaisant en « bons architectes » la maçonnerie de leur « Maison », redécouvrent son tombeau. L'inscription « Post 120 annos patebo » (après 120 ans, je m'ouvrirai) indique que cette découverte apparemment fortuite avait été prévue.

Dans ce « temple-tombe », illuminé « par un autre soleil » , se trouve le corps intact de C. R.C. tenant dans ses mains un petit livre d'or, intitulé « Livre T. ». L'autel circulaire est entouré de formules de sagesse et d'axiomes comme « Nequaquam vacuum (nulle part n'est le vide) ». Les Frères décident alors de révéler au monde cette sagesse chrétienne censée réconcilier les connaissances du passé et celles de l'avenir, et proposer une réforme universelle des sciences, de l'art et de la religion. Ils expliqueront les 37 raisons de cette décision dans une Confessio, et promettent plus d'or « que le roi d'Espagne n'en peut rapporter des deux Indes ». La Fama Fraternitatis, qui devait être écrite en cinq langues, invite les sages, savants et chefs de l’Europe intéressés par cette offre à se faire connaître de quelque manière « et en quelque langue que ce soit ».

La Fama s'achève par la phrase : « Sub umbra alarum tuarum Jehova » (A l'ombre de tes ailes Jéhovah).

L'ouvrage se termine par la Courte réponse faite par Adam Haselmayer qui, pour cela, a été arrêté et emprisonné par les Jésuites et mis aux fers sur les galères. Ce Adam Haselmayer, donné dans la préface comme secrétaire de l'archiduc Maximilien, a longtemps été considéré comme un personnage fictif. Des recherches récentes ont permis de retrouver sa trace[5]. Il s'agit d'un paracelsien du Tyrol. On a retrouvé une version imprimée en 1612 de ce texte, et il s'agirait donc de la première "réponse" à l'appel de la Fama. Haselmayer déclare avoir lu un manuscrit de la Fama en 1610 (ce qui permet de supposer que le texte circulait quelques années avant sa publication en 1614). Dans ce texte apocalyptique et mystique, il voit dans les Frêres de la Rose-Croix des disciples de Paracelse, et annonce l'imminence de la fin du monde et l'avènement de l'Empire du Saint-Esprit (règne dénommé "Quatrième Monarchie" dans la Fama).

Bien que la Fama fut en général publiée seule par la suite, l'ensemble de l'ouvrage original (Reformatio, Fama et la réponse de Haselmayer) forme un tout (Yates, Arnold), dont le sens général est que la vraie Réforme ne peut se faire de l'extérieur comme le promouvaient penseurs et législateurs, mais qu'elle doit être intérieure, spirituelle et mystique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutdechoux.discutforum.com/index.htm
Pomme golden
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 136
Age : 39
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Rose Croix   Ven 6 Juin - 12:27



La Confessio Fraternitatis

1615, une seconde édition de la Fama paraît chez le même éditeur.[6] Il y est joint un second texte, en versions latine et allemande (d'ailleurs sensiblement différentes) : Confessio Fraternitatis Rosae Crucis. Ad eruditos Europae.[7]

Cette Confession (ou profession de foi), où s'expriment les Frères de la R.-C., fait référence à la Fama, et renouvelle son appel aux savants, mais aussi aux humbles, et ses promesses de réforme chrétienne universelle et de révélation des secrets de la Nature. Dans la forme elle s'inspire de la Confession d'Augsbourg. Plus que la Fama, elle met l'accent sur le millénarisme et l'antipapisme.

Les Frères prennent la défense de l'Ordre contre ses détracteurs et ses ennemis :

« Au moment au fut promulgué dans la Fama le véritable but de notre Ordre, il a surgi des malentendus par lesquels on nous accuse faussement d'hérésie et de trahison.»
« Malgré certaines personnalités puissantes qui nous sont hostiles et nous entravent, motif pour lequel nous gardons l'incognito [...]»

Ils font l'éloge de la Bible et de la vie évangélique :

« Nous prétendons que, depuis le commencement du monde, l'homme n'a jamais reçu de meilleur livre que la Sainte Bible. Béni soit celui qui la possède, doublement béni celui qui en fait la lecture, plus encore celui qui la comprend et s'y conforme.»

Le prénom du fondateur de la Fraternité apparaît :Christian R.-C. (soit Christian Rosenkreutz, nom symbolique qui peut se traduire par « le chrétien à la Rose et à la Croix » ; les rosicruciens francophones le nomment « Christian Rose-Croix »). Il serait né en 1378 et aurait vécu cent six ans. La Confessio Fraternitatis propose une philosophie chrétienne, et aussi un état de vie merveilleux accessible à l'homme régénéré, « puisqu'elle figurait à l'origine du monde avec Adam » . Le « Confessio » annonce la fin du mahométisme et du catholicisme, et la venue d'une nouvelle ère liée à l'avènement d'une mystérieuse quatrième monarchie et à l'apparition de signes, d'étoiles dans les constellations du Serpentaire et du Cygne.

Les Frères disposent d'une « écriture magique », semblable à la langue originelle des patriarches bibliques Adam et Hénoch, qui leur permet de lire et de comprendre la volonté divine.

La Confessio évoque l'alchimie en tant que force guérissante, capable certes d'opérer la transmutation des métaux (ce qu'ils ne prisent pas), mais surtout comme « remède suprême » pour la libération de l'humanité :

« Maintenant, il est nécessaire que cède toute erreur, ténèbre et servitude qui se sont progressivement emparées des sciences, des œuvres et du gouvernement des humains... de sorte que la majorité des hommes se sont obscurcis... Il n'est cependant d'autre philosophie pour nous que Celle qui est la Couronne de toutes les facultés, sciences et arts. En ce qui concerne notre siècle elle comprend surtout la Théologie, la Médecine, et avant tout la Science du Droit; c'est une philosophie qui sonde le ciel et la terre à l'aide d'un excellent art d'analyse ou qui, en un mot exprime essentiellement que l'homme est un microcosme,et l'étendue de son art dans la nature».



Les Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz

En 1616 paraît à Strasbourg, sans nom d'auteur, Les Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz. L'action se situe en 1459.

Ce texte allégorique et mystique, narre, à la première personne, l'expérience initiatique de Christian Rosenkreutz. Au cours de sept journées, pleines d'évènements merveilleux et symboliques, Christian Rosenkreutz participe aux noces alchimiques du Roi et de la Reine, qui culminent à la décollation et la résurrection du couple royal.

L'avertissement introductif indique le caractère ésotérique de l'œuvre :

« Les secrets perdent leur valeur ; la profanation détruit la grâce.
Donc : ne jette pas les perles aux porcs, et ne fais pas à un âne un lit de roses. »[8]

L'alchimie, dans les « Noces Alchimiques de CRC, comme dans les autres "Manifestes » est considérée comme un processus de régénération spirituelle et une source de purification et de renaissance intérieure.

Ce texte, qui a fait l'objet de nombreux commentaires est censé exprimer la voie spirituelle des Rose-Croix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutdechoux.discutforum.com/index.htm
Pomme golden
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 136
Age : 39
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Rose Croix   Ven 6 Juin - 12:28

En France

En 1622, alors qu'en Allemagne les polémiques s'éteignent peu à peu devant le silence des Rose-Croix et face aux débuts de la guerre de Trente Ans (1618-1648), des affiches reprenant l'appel des manifestes sont placardées dans tout Paris :

« Nous Députés du Collège principal des Frères de la Rose-Croix, faisons séjour visible et invisible en cette ville, par la grâce du Très-haut, vers lequel se tourne le cœur des Justes. Nous montrons et enseignons à parler sans livres ni marques, à parler toutes sortes de langues des pays où nous voulons être, pour tirer les hommes, nos semblables, d'erreur et de mort. »

Cette première affiche est rapidement suivie par une seconde :

« S'il prend envie à quelqu'un de nous voir par curiosité seulement, il ne communiquera jamais avec nous ; mais si la volonté le porte réellement et de fait de s'inscrire sur le Registre de notre Confraternité, nous qui jugeons des pensées, lui ferons voir la vérité de nos promesses ; tellement, que nous ne mettons point le lieu de notre demeure, puisque les pensées jointes à la volonté réelle du Lecteur, seront capables de nous faire connaître à lui et lui à nous. »

Les auteurs de ces affiches sont inconnus. Rien ne permettant de les relier à ceux des manifestes, les commentateurs anciens (Adrien Baillet) et modernes (Faivre) considèrent qu'il s'agissait d'un canular.

Leur texte est reproduit dans un ouvrage publié la même année par Gabriel Naudé , qui mena une enquête : Instruction à la France sur la Vérité de l'Histoire des Frères de la Rose-Croix où l'auteur expose la légende de Christian Rosenkreutz et ironise sur la prétention des Frères de la Rose-Croix de réformer le monde. Il voit en eux des êtres acharnés à détruire la religion catholique et le pouvoir royal. La réaction française, à la différence de l'accueil anglais et allemand fut extrêmement négative et pour tout dire, les textes et proclamations rosicruciennes y provoquèrent la panique. L'avis général fut que les rosicruciens pratiquaient la magie noire et que ces « invisibles » étaient donc des sorciers. Les idées rosicruciennes y furent perçues comme des idées d'agents de l'étranger, principalement de l'Angleterre, Robert Fludd en étant la figure emblématique.

Cyrano de Bergerac (1619-1655), dans son Histoire comique des états et empires du soleil, en parle comme d'« une certaine cabale de jeunes gens que le vulgaire a connus sous le nom de " Chevaliers de la Rose-Croix "».

Source et dossier complet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rose-Croix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutdechoux.discutforum.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rose Croix   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Rose Croix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fabienne a quitté la secte ROSE CROIX AMORC
» S.E.T.I. Cénacle de la Rose+croix
» Les Rose+Croix
» Illuminati - définition d`un manuel Rose-Croix
» ROSE CROIX AMORC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux :: Esotérisme :: Esotérisme :: Documentations Générales-
Sauter vers: