Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux

Forum de discussion autour du paranormal
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Forum
Partenaires
Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
Tives
 
Rick
 
Merin
 
Pomme golden
 
justeuneombre
 
Neptune
 
Homme Curieux
 
torchwood
 
OUTCHY
 
Marie-José
 
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l’adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux sur votre site de social bookmarking

Partagez | 
 

 Les poltergeists ou "esprits frappeurs"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pomme golden
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 136
Age : 39
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Les poltergeists ou "esprits frappeurs"   Mar 10 Juin - 14:12

Les poltergeists ou "esprits frappeurs" :





En 1982 sort aux Etats Unis un film : Poltergeist, mettant en scene les mésenvatures d'une famille qui a le malheur d'habiter dans une maison construite sur un vieux cimetierre indien (film de Spielberg, pour anecdote : la rumeur dit que ce film aurait pour origine l'histoire vécu par une Française (Bretonne), dont la maison fût en réalité construite sur un ancien site religieux celtique), Même si ce film a marqué les "esprits", le phénomène poltergeist est beaucoup plus ancien, des cas sont relatés en Allemagne et en Ecosse avant le 12 ème siècle. Mais voilà, les poltergeists et les fantômes ont beaucoup de similitudes dans les caractéristiques, on va dire "symptômatiques", mais la source des Poltergeists peut être différente



Qu'est ce qu'un Poltergeist?

- Ce mot vient de l'allemand : polter = bruit ; geist = esprit.

Un des cas connu les plus ancien serait Allemand).
On parle de poltergeists pour désigner un ensemble de phénomènes tels que des bruits , des déplacements d'objets de force plus ou moins violente, claquement de portes, etc....dans les cas extrêmes lévitation de personnes, d'animaux, brutalité ciblée.Odeurs, voix, sans causes directes visibles humaines.
Mais voilà, ce phénomène que l'on associe au "paranormal" se divise en deux sections :



- La psychokinésie spontanée récurrente ou PSKR (abréviation)

- La hantise.


PARTIE I :

Les travaux de Benjamin B Wolman, psychologue, auteur de nombreux ouvrages sur la psychologie et la science du comportement (notemment à l'adolescence) :

Benjamin B. Wolman, , a recensé 116 cas de phénomènes de type Poltergeist.
Sur ces cas, il a pû déterminer certaines caractéristiques communes à plusieurs cas :

- L'âge d'une personne subissant de tels phénomènes (ou son entourage proche) allant de 11 ans à 19 ans.
- Concordance entre présence de cette personne au stade pubertaire et présence des phénomènes, lors de son absence les poltergeists sont absents aussi.




Principales observations faites par Wolman :

Les cas les plus nombreux ont été recensés : aux USA 31cas et 26 cas en Angleterre.

Dans 25 de ces cas, les témoins présents étaient des membres d’organisation de recherche en place.

Dans 19 autres cas, les policiers figurent comme principaux témoins.

-56 cas sont attribués à des femmes
-36 cas à des hommes
La moyenne d’âge chez les femmes est de 15 ans
La moyenne d’âge chez les hommes est de 17 ans
-32 cas impliquent des apparitions
-6 cas impliquent des voix.

Citation de la conclusion de Wolman:

Déplacement des objets soudains et directions aléatoires , les objets peuvent traverser les cloisons ( lorsque c'était le cas, les objets en questions étaient brûlants), des murs, des toits. Baisse de température. Peu de victimes de blessures via les objets.Durée du phénomène aléatoire. Il semble que la distance soit un facteur important au niveau du déplacement des objets. Bases psychophysiques et énergétiques. Champ psi semblable à un maëlstrom

Sur les 116 cas répertoriés par Wolman, 49 semblent avoir des désordres importants au niveau de la personnalité. Crises d’épilepsie, désordres de personnalité, périodes dissociatives ... Il est à noté que la majorité des agents responsables n’ont pas encore atteint l’âge adulte. L’adolescence avec ses moments de crises et sa plus grande vulnérabilité semble être un moment propice pour les phénomènes PSKR. Des événements stressants, des problèmes familiaux peuvent être à l’origine du déclenchement de la PSKR. Wolman répertorie 38 cas ou l’on retrouve des problèmes familiaux. Le Poltergeist serait une activation inconsciente d’une charge agressive symbolisée. .Expressions extra-somatiques.

Conclusion :

Donc l'âge pubertaire, le passage difficile de l'état d'enfant à l'état d'adulte semble être la source des poltergeists "PSKR", les tensions sexuelles, colériques, des difficultés avec les parents ou tout simplement le manque d'attention provoqueraient une faculté de psychokynésie . Précocité du phénomène chez les femmes par rapport aux hommes, pourcentage élevé de femmes : les femmes sont donc plus enclines à provoquer des "poltergeists".

Un des cas les plus connu est celui d'Enfield:



1977 - Enfield (Angleterre), la famille HARPER (4 enfants vivants avec leur mère, Peggy ) Tout commence pendant la nuit du 30 août quand les deux petits : Pete 10 ans et Janet 11 ans se plaignent que leurs lits bougent de façon étrange, mais Peggy pense plutôt à une imagination débordante de la part de ses enfants.La nuit suivante, des bruits empêchent les enfants de dormir, mais cette fois-ci Peggy les entends aussi. Des objets se déplacent, des choses hors de portée des petits, sans aucunes explications sous les yeux de la famille effrayée. La police et les voisins sont appellés : un policier voit une chaise se déplacer toute seule.

Des jouets se mettent à voler et sont brûlants au touché (billes et legos), la famille harper alerte la presse : le journaliste ne verra rien mais le photographe prendra une photo d'un lego (après en avoir reçu un sur le front), le cliché ne montrera qu'une tâche sombre.
George Fallows un journaliste du Daily Mirror poursuivra l'enquête, ensuite viendra Maurice Grosse de la Société pour la Recherche Psychique :Grosse arrive chez les Harper le 5 septembre. Pendant les jours qui suivent, rien ne se passe.

Le 8 septembre, entre 22h et 23h, il entend un bruit de choc sourd dans le chambre de Janet. La chaise est tombée sur le sol, retournée, à 1m50 de son emplacement normal. La petite fille est endormie. On remet la chaise à sa place. Une demi-heure plus tard, alors qu'elle se retourne de nouveau, son mouvement est filmé.

Le 10 septembre, Les poltergeists d'Enfield font la une du Daily Mirror. Les pertubations touchent l'installation électrique, même les appreils des enquêteurs : caméras, appareil photos etc... Guy Lyon Playfair rejoint Maurice Grosse, ensembles ils vont étudier les phénomènes dans la maison Harper.

Des observations se font :


-Bruits sourds et coup dans les murs
-Objets qui "volent" dans la maison, meubles qui se déplacent et s'empilent.
-Lévitation de Janet
-Feux qui s'allument et s'éteignent spontanément
- Janet change de voix et dit qu'elle ne contrôle pas ce phénomène (voix grave)

Janet ira passer plusieurs semaines à l'hôpital de Maudsley subira des tests mais aucun trouble physique et psychique sera trouvé, mais lors de son absence, les poltergeists sont "absents" de la maison des Harper.
Beaucoup s'accordent à dire que ce célèbre cas a débuté par des phénomènes "réels" mais que les enfants auraient trompés les journalistes et les membres de la famille (notemment Janet qui aurait été surprise par un des journaliste entrain d'éteindre une des caméras). Mais deux ans...C'est un peu long pour une mauvaise blague.....

Là ou cela se "corse" si l'on peut dire, c'est lorsque ces phénomènes se produisent....et peu importe qui est présent et perdure dans le temps (des maisons qui changent de propriétaires, mais les phénomènes continuent sans rien perdre de leurs quantités et ni de leurs qualités), c'est là qu'on peut évoquer la "hantise".


PARTIE II





La hantise.

Un des cas que je trouve interressant, est celui qui a donner suite a une enquête serieuse : les poltergeists de Joller :



Résumé de l'histoire :

1860, Melchior Joller, avocat, habite dans une demeure près du Lac Lucerne (à 30 km), avec sa femme Caroline, leurs 4 fils Robert, Edward, Oscar et Alfred, et leurs 3 filles Emaline, Melanie et Henrika, ainsi que leurs domestiques.

En automne : plusieurs membres de la famille ainsi que les domestiques sont réveillés par des bruits sourds, puis, un an plus tard :

Citation

Oscar n'est pas présent lors du souper :On le cherche dans la maison, et finit par le trouver inconscient dans la remise à bois. Revenu à lui, il raconte à sa famille qu'il était en train de chercher l'origine de coups qu'il avait entendu, quand soudain la porte derrière lui s'était ouverte, et qu'une forme blanchâtre était entrée. Dans les jours qui suivent, les autres enfants disent aussi entendre des coups. Henrika raconte qu'un petit enfant lui est apparu.

Suite à cela , les manifestations s'enchainent : apparitions spectrales, voix et pleurs, la bonne (témoin des voix) se fera renvoyée au profit d'une fille agée de 13 ans.

les choses semblent se calmer jusqu'au 15 aôut 1862 :

Citation :

Joller, sa femme et son fils Robert se rendent à Lucerne à 7 h du matin, laissant les autres membres de la famille et la jeune servante à la maison. Henrika entend des bruits de coups secs et en avertit Melanie (alors 14 ans) et la servante. Elle court alors voir dans le couloir d'où elle suppose que les bruits proviennent, et crie Au nom de Dieu, s'il y'a quelque chose, qu'il vienne et frappe. Comme une réponse à sa demande, des bruits de coups se font entendre. Oscar arrive alors on lui raconte ce qui s'est passé. Il crie à son tour la même chose que sa soeur mais cette fois-ci aucune réponse n'arrive. Edward essaie à son tour. Tous prennent peur, et fuient la maison. Alors qu'ils sont assis dehors sur les marches de pierre froide, une pierre de la taille du poing tombe entre Melanie et Alfred. Arrive le moment du déjeûner et ils décident de retourner dans la maison. A l'intérieur, ils trouvent les portes de toutes les pièces ouvertes. Ils les referment, les verrouillant chaque fois que possible. Mais elles sont réouvertes à nouveau, y compris celles verrouillées. Les enfants entendent alors le son de pas lourds, et fuient la maison une nouvelle fois. Alors que la jeune servante jette un oeil en arrière à ce moment, elle dit avoir vu une forme, comme une feuille de papier pendue par un coin, venir vers elle. Lorsqu'elle crie la figure disparaît. Les enfants finissent, en définitive, par se réfugier dans une grange où travaillent des ouvriers. Les font quelques escapades près de la maison afin de voir ce qu'il se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutdechoux.discutforum.com/index.htm
Pomme golden
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 136
Age : 39
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Les poltergeists ou "esprits frappeurs"   Mar 10 Juin - 14:13

Joller ne croit pas à cette histoire jusqu'à ce que lui même soit témoin et décide de démanager pendant une courte période, de là il y aura une enquête : constation : aucunes manifestations dès lors que la maison est vide.

Citation :

La nuit du 23 Août dans une chambre à coucher du 1er étage, Joller, sa femme et une servante se sentent tous touchés à la tête, comme par une main. Joller et sa femme cherchent à attraper la main et la sentent chaude et petite comme celle d'un enfant.

Le 16 Septembre Joller voit une pomme reinette descendre les escaliers, rouler dans le couloir et dans la cuisine. Après avoir été récupérée et posée sur la table de la cuisine elle part à nouveau dans le couloir. La servante la jette alors par la fenêtre, mais un instant plus tard elle revient comme rejettée sur la table de la cuisine.

Le 6 Octobre 5 personnes déclarent avoir vu une figure par 4 fois. Elle est décrite comme une femme mélancolique avec une tête "cintrée", semblable à celle que Melanie a décrit le 10 Septembre.

C'est ce mois d'Octobre que Joller et sa famille décident finalement de quitter la maison pour Zürich. Durant ce qu'il nomme la "nuit de la révélation", ses cheveux blanchissent entièrement. Le lendemain, il déclare à son entourage médusé : "J'ai tout compris !". En 1863, à Rome, Joller publie Phénomènes mystiques vécus, reprenant ses notes.

Nous avons bien la présence de personnes en âge pubertaire, certes, mais ce qui m'intrigue c'est le fait que la famille ai quitté les lieux et que les phénomènes ne les suivent paslors de leur dernier déménagement (ce qui est étrange car si c'était bien un/une adolescente, le facteur "déclencheur" des poltergeists..le lieu n'aurait qu'une importance secondaire, ce qui ne semble pas être le cas dans l'histoire de Joller)

Outre aussi des apparitions spectrales, ce qui ne corroborent pas la thèse de PSKR. En général, lorsqu'il y a "hantise", les "spectres" semblent suivres un scénario bien précis, qui se répète, en général dans le même lieu et à la même heure, certains spécialistes pensent qu'il s'agit là d'une "image résiduelle du passé", ce qui pourrait être possible si il n'y avait pas intéraction avec les personnes et des objets ne faisant pas partie de "l'histoire du spectre".

Erick fearson (voir son excellent site et ses enquêtes sur : Maison Hantée) est connu pour s'interresser sur ce phénomène depuis de nombreuses années, ce chasseur de fantômes a visité plusieurs lieux réputés pour leurs "hantises" en France et à travers le monde . (NB :En aucuns cas Il cherche à prouver ou à réfuter l'existence de ce type de phénomènes).

Il a aussi visité la non très célèbre Abbaye de Mortemer qui serait hantée par des moines et une dame blanche, plusieurs personnes auraient été témoin des bruits sourds, objets déplacés, même certains auraient aperçus cette fameuse femme vêtue de blanc, qui serait peut être le spectre de Mathilde, petite-fille de Guillaume le Conquérant, épouse de Geoffroy Plantagenet, Duc d’Anjou, on dit qu'elle serait morte de solitude et lorsque son fantôme revêt des gants noir cela serait présage de mort dans l'année.

Andrew green, l'inspecteur de spectres, pensait également que seules les personnes mourrant de façon subite et brutale, de façon innattendue, apparaissaientt sous la forme de fantôme. D'après Andrew green il ne faut pas associer Poltergeists et fantômes : les poltergeists seraient juste une force Psychocinétique provoqué par les personnes elles-même (rejoint la théorie de PSKR).

Un des cas connu de poltergeist (assez virulent, même incendiaire) Français : Celui du curé d'Ars : ou L'abbé Vianney, homme très pieux, et très altruiste mais envahit par d'innombrables activités "poltergeists", sans compter d'autres phénomènes des plus étranges.

PARTIE III

Les esprits "violeurs".

Inccube et succube, présents depuis le moyen âge semblent être des poltergeists avec une particularité supplémentaire et absolument terriffiante : abuser sexuellement de leurs victimes.
Nous connaissons tous l'histoire de Carla Moran (pseudonyme) qui a inspiré le film : "The Entity" : Cette femme du jour au lendemain s'est fait attaquée et abusée physiquement par un "esprit".



L'entité :

entity, The (L'emprise)
Réalisation: Sidney J.Furie
Date de sortie cinéma: 1 janvier 1982
Interprète: Barbara Hershey, Ron Silver.

Une histoire effroyable.

Là aussi les psychothérapeutes qui se sont penchés sur ce type d'agression en sont revenu à la thèse d'un refoulement inconscient lié à un traumatisme sexuel (sévices ou viol occulté, refoulements, ou encore paralysie du sommeil). dans le cas de Carla Moran, le lieu importe peu et ses agressions l'ont poursuivit malgré de nombreux déménagements (mais qui aurait perdues en force au fur et à mesure).




Ceci est une photo prise lors d'une séance avec les R. Kerry Gaynor et Dr. Barry Taff.

Ils ont été les premiers à se pencher sur l'affaire de Clara, Dans les faits, relatés par Omni Magazine, le destin - 1996, et également dans les documentaires du film - le "fantôme", Dr. Gaynor explique avec ses propres mots comment cela s'est passé.

Ils ont pris rendez-vous avec Clara dans une librairie pour évaluer son cas, ils se sont rendu dans la maison, malgré les dires de Clara qui affirmait qu'à ce moment précis de leur visite "l'esprit" se tenait derrière elle, ils n'étaient pas convaincus qu'elle subissait et songeaient à la mauvaise plaisanterie "Où as-t-on vu un esprit qui violait ses victimes?". C'était sans doute mettre les histoires d'inccubes et de succubes au rang de fantasmes.
Mais Clara les a rappelés en affirmant qu'elle n'était pas la seule à avoir vu cet esprit et à être témoin de ses agissements brutaux.
C'est ce que recherchaient Gaynor et Taff : "une vérification indépendante" des phénomènes par une tierce personne.
Lors de la deuxième visite à Clara, les docteurs ont été témoins à leurs tours de phénomènes dit de "Poltergeists" :

- Boules de lumières rapide (comme on peut le voir sur la photo) de types "orbs"
-Placards qui s'ouvrent et se ferment seuls
-Lévitations d'objets de la maison au jardin

Extrait de la troisième nuit :

"La troisième nuit nous avons décidé de commencer par un séance dans la chambre à coucher," selon la demande de Gaynor. Les murs de la chambre à coucher, cependant, été couverts de peinture ébréchée et inégale. Certains des collègues de Gaynor avaient commenté que la peinture inégale a créé des images en ses photographies. Ainsi les chercheurs ont couvert les murs entièrement de panneau noir d'affiche, de sorte que personne n'ait pu faire cette réclamation encore. Ils ont également numéroté les cartons noirs avec une orientation magnétique et un nombre.
"alors les lumières sont apparues," . il y en avait 9, 'toutecelle sur la droite, gaynor dit :
"Clignotez trois fois au bord du numéro deux pour dire oui. Clignotez deux fois à bord du numéro cinq pour le non.' Il clignoterait sur le conseil exact au lequel je l'ai demandé. À ce point le niveau de l'excitation a vraiment augmenté, parce qu'il a semblé comme nous communiquions avec quelque chose de intelligent, mais je craignais que quelqu'un truque le phénomène en projetant la lumière sur le mur. Ainsi j'ai dit à lui,

"Si vous êtes vraiment ici, dégagez loin du mur."

Je n'ai pas pensé que quelque chose se produirait. Mais alors la lumière est partie bien loin du mur et a flotté dans le milieu de la salle. Elle a commencé à tourner et a se tordre puis à augmenterde taille dans différentes directions simultanément. J'ai eu neuf photographies de professionnels à chaque angle de cette pièce. Elle était extraordinaire parce qu'elle flottait au milieu de la salle et la lumière était dimensionnelle. Il est très difficile de truquer quelque chose comme cela. Si vous projetez la lumière, vous devez la projeter sur une surface plate. Vous ne pouvez pas projeter la lumière dans l'espace vide à moins que vous ayez un certain genre de système très sophistiqué de laser."

Gaynor dit que ceci n'était pas probablement un canular sophistiqué parce que cette maison avait été deux fois condamnée par la ville, et les investigateurs avaient isolé la chambre à coucher entière. Personne ne pourrait entrer ou sortir pendant la session de photo.

"ce que nous avons vu n'était pas ce qui fini vers le haut dans la photographie," a dit Gaynor. "nous voyions des boules de lumière, mais les arcs d'expositions de photo de la lumière sont bien au-dessus de la tête de la femme".
Taff, le collègue de Gaynor alors et maintenant un parapsychologiste et un auteur connu à Los Angeles, confirme le témoignage ce des phénomènes à la maison de l'entité. Taff a décrit les lumières en tant que trois, boules jaune-verdâtre et à-blanches dimensionnelles de lumière.
"Nous n'avons jamais vu des arcs de lumière. Nous avons vu des boules de lumière, "a dit Taff. "cependant, l'appareil-photo a capturé des arcs.'; L'équipe a capturé une photo spectaculaire de 35mm montrant les arcs renversés de la lumière au-dessus de la tête de la femme. Cette photo a été éditée en magazine populaire de photographie. "la photographie populaire n'a jamais édité en tant que photographie de fantôme
Gaynor a indiqué qu'il ne pouvait pas débarrasser la femme du fantôme .

"je ne suis pas un exorciste," a dit Gaynor. Je documente les phénomènes. Je recherche les phénomènes, et je fais beaucoup de consultation avec ces personnes."
Quel est le pourquoi de ces attaques, personne hormis Clara n'a été victime.


Gaynor dit :

"Ces attaques étaient très personnelles. "les attaques ne se produisaient que seulement très tard la nuit.
Pendant une nuit le fils de 16 ans de la femme a entendu sa mère crier. Il a couru dans sa chambre à coucher et a vu sa mère étant jetée autour sur le lit. Quand le fils allait l'atteindre pour l'aider, quelque chose la frappé sur la tête et l'a jeté à travers la chambre. "Il" lui a cassé son bras."


On ne peut pas certifier l'existence des fantômes ou des esprits, ou des "poltergeists", il faudrait pour cela mettre un de ces esprits qui hante les vivants dans une boîte et pouvoir l'expertiser à souhait..Ce qui n'est évidement pas faisable. Même si dans le cas des poltergeists, le phénomène est plus récurrent, plus "présent" et que l'on ai une meilleure chance de l'étudier.


Résumé et écrit par votre servitrice.


Là aussi les psychothérapeutes qui se sont penché sur ce type d'agression en sont revenu à la thèse d'un refoulement inconscient lié à un traumatisme sexuel (sévices ou viol occulté, refoulements, ou encore paralysie du sommeil). dans le cas de Carla Moran, le lieu importe peu et ses agressions l'ont poursuivit malgré de nombreux déménagements (mais qui aurait perdu en force au fur et à mesure).

Pour ma part, je n'adhère pas au facteur refoulement ou tension sexuelle (la victime serait son propre bourreau) dans le cas de Clara.

Je ne dirais pas non plus que se sont des fantômes. Cela n'a rien de "spectral".

La question reste posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boutdechoux.discutforum.com/index.htm
 
Les poltergeists ou "esprits frappeurs"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» catéchèse de Mgr Tournyol du Clos : "Peut-on se libérer des esprits impurs ?"
» "Déplacer" son esprit?
» esprits frappeurs
» [Toulouse] Atelier "Esprits de la Nature", le 6 mai
» classe "mauvais esprit"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Frontières du Paranormal - Phénomènes paranormaux :: Hantises et fantômes :: Hantises et fantômes :: Documentations Générales-
Sauter vers: